Remède de grand-mère pour faire baisser le taux de fer

Date:

Le fer est un élément essentiel pour la santé de notre corps. Il participe au transport de l’oxygène et à la production d’énergie, entre autres fonctions. Cependant, un excès de fer peut être néfaste et causer des problèmes de santé tels que la fatigue, les douleurs articulaires ou encore les maladies cardiovasculaires. Pour réduire naturellement et efficacement le taux de fer dans l’organisme, il existe plusieurs remèdes de grand-mère qui peuvent être adoptés en complément d’un régime alimentaire adapté.

Découvrez les plantes pour baisser le fer

Les plantes médicinales sont utilisées depuis des siècles pour soigner différents maux. Certaines ont également des propriétés pour aider à diminuer le taux de ferritine dans le sang, notamment :

  1. L’ortie séchée : riche en vitamine C, elle favorise l’absorption du fer par l’organisme et contribue à son élimination.
  2. La sauge : cette plante possède des vertus hémostatiques et astringentes qui permettent de réduire le volume sanguin, ce qui entraine une diminution du taux de fer.
  3. Le pissenlit : grâce à ses propriétés diurétiques et dépuratives, il facilite l’élimination des métaux lourds, dont le fer.
  4. Le fenugrec : cette plante a des vertus toniques et nutritives qui permettent de réguler le taux de métaux dans l’organisme.

Il est possible de consommer ces plantes sous forme d’infusion, de tisane, ou en complément alimentaire (gélules, poudre).

Comment préparer une infusion d’ortie séchée ?

  • Prenez une cuillère à café d’ortie séchée et mettez-la dans une tasse.
  • Verser de l’eau bouillante sur les feuilles et couvrir la tasse pour conserver les bienfaits de l’infusion.
  • Laissez infuser pendant environ 10 minutes, puis filtrer les feuilles avant de boire votre infusion.

Vous pouvez boire une tasse par jour pour aider à diminuer le fer dans l’organisme.

Adoptez une alimentation faible en fer

Pour baisser naturellement le taux de fer, il est essentiel d’adapter son régime alimentaire. Certains aliments sont riches en fer et leur consommation doit être modérée. Par exemple :

  • les viandes rouges, comme le bœuf ou l’agneau
  • certains fruits de mer, comme les huîtres ou les moules
  • les légumineuses, comme les lentilles ou les pois chiches
  • les céréales complètes, comme le pain complet ou les pâtes complètes
  • les fruits secs, comme les abricots secs ou les raisins secs

Il est également recommandé d’éviter la consommation de suppléments en fer, sauf si cela est prescrit par un médecin.

Favorisez les aliments qui inhibent l’absorption du fer

Certaines substances présentes dans les aliments peuvent aider à diminuer l’absorption du fer. Parmi elles :

  1. Le calcium : présent principalement dans les produits laitiers, il réduit l’absorption du fer non-héminique (présent dans les végétaux).
  2. Les polyphénols : ces antioxydants se trouvent notamment dans le thé, le café, les fruits rouges, et certains légumes verts.
  3. Les oxalates : ils sont présents dans les épinards, le cacao, et certains fruits à coque, comme les noix ou les amandes.
  4. La phytine : cette substance se retrouve particulièrement dans les céréales complètes et les légumineuses, comme les lentilles ou les pois chiches.

Notez toutefois que ces substances ont également leurs propres bienfaits nutritionnels et ne doivent pas être supprimées intégralement de l’alimentation.

Pratiquez une activité physique régulière

En plus des remèdes naturels et d’une alimentation adaptée, la pratique d’une activité physique régulière est bénéfique pour maintenir un taux de fer équilibré. L’exercice permet en effet de :

  • stimuler la circulation sanguine et favoriser l’élimination des métaux lourds par la sueur
  • améliorer l’oxygénation des tissus et donc limiter les besoins en fer pour le transport de l’oxygène
  • réguler l’appétit et éviter les excès alimentaires, sources d’un apport trop important en fer

Optez pour une activité qui vous convient, comme la marche, la course à pied, la natation ou encore le yoga.

Consultez un professionnel de santé

Dans tous les cas, il est essentiel de consulter un médecin ou un nutritionniste avant d’adopter un traitement naturel pour faire baisser le fer dans l’organisme. Un spécialiste pourra juger de la pertinence de ces remèdes selon votre situation personnelle et effectuer un suivi régulier de votre état de santé pour vérifier si les changements envisagés sont efficaces.

En conclusion, adopter des remèdes de grand-mère pour faire baisser le fer est bénéfique pour prévenir des problèmes de santé liés à un excès de fer. Toutefois, il faut veiller à choisir les plantes et le régime alimentaire adaptés en tenant compte de votre état de santé général.

Antonin Leclair
Antonin Leclairhttps://www.gis-ifb.org
J'apporte mon expertise et ma passion pour superviser avec brio la cohérence et la pertinence de toutes les publications sur le blog. Mon rôle est de veiller à ce que chaque article, chaque reportage, et chaque chronique reflète l'âme et la vision de notre blog. Mon engagement ? Vous offrir des contenus de qualité, informatifs et inspirants, qui répondent à vos attentes et éveillent votre curiosité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire aussi

Gourde Air Up : avis des nutritionnistes sur cette bouteille alternative aux sodas

Des bouteilles innovantes qui promettent de transformer votre eau en boisson aromatisée sans ajouter de sucre ni de...

Comment renforcer son système immunitaire à l’approche de l’hiver ?

L'importance d'un meilleur mode de vie pour renforcer notre immunité ne doit pas être sous-estimée. Il est possible...

L’huile de ricin et ses bienfaits pour les cheveux

Les cheveux sont souvent un symbole de féminité et de beauté, et pourtant ils peuvent subir de nombreux...

Quelle différence entre CBD et CBG ?

Le cannabidiol (CBD) et le cannabigérol (CBG) sont deux composés naturels présents dans la plante de cannabis. Même...